Le bonheur d’un moment de cuisine avec son enfant

Le bonheur d’un moment de cuisine avec son enfant

Le bruit et le désordre dans la cuisine en valent la peine, car partager un moment de cuisine avec son enfant contribue à son éducation et son bien-être. Outre d’être son complice pendant la cuisine, faire participer son enfant développe également sa patience. C’est une activité amusante et enrichissante en même temps.

Le bonheur de transmettre les recettes familiales

Initier son enfant à la cuisine est une manière de s’intéresser à lui et de l’emmener dans notre monde. En effet, si, par exemple, on vient de rentrer, on doit préparer le repas tout en souhaitant passer du temps avec son enfant, c’est une bonne alternative.

En outre, on connaît tous une recette simple mais délicieuse qui rappelle l’enfance. C’est une recette qu’une grand-mère ou autre a eu l’habitude de préparer et on en raffolait. Il est temps de faire passer le flambeau familial aux enfants pour qu’ensuite ils fassent de même avec les leurs, une fois adulte. Le maître-mot, c’est la complicité.

Cette complicité procure aux enfants le sens de responsabilité, une assurance ainsi que l’estime de soi. La fierté d’avoir participé dans l’accomplissement de quelques choses va aider l’enfant à se valoriser et se sentir exister. En outre, on peut leur attribuer quelques tâches telles que le nettoyage d’un fouet, l’allumage d’un appareil électroménager. Ainsi, l’enfant aura-t-il le sens de responsabilité.

Le bonheur de manger des légumes

La majorité des enfants aiment moins les légumes à un certain âge. Si l’enfant participe au découpage des courgettes, il pourra avoir la curiosité de goûter au plat par la suite. C’est le moment d’inciter l’enfant à manger sainement en leur disant les bienfaits tout en cuisinant. On peut également découper les légumes de façon créative, car les enfants aiment bien quand c’est mignon.

Par ailleurs, c’est également le moment d’instruire l’enfant sur toutes les facettes de la cuisine : pourquoi certains liquides deviennent solides en cuisson, comment rendre les pommes de terre en frites croustillantes, etc.

Donner à l’enfant l’envie de cuisiner

Pour développer l’envie de cuisiner chez l’enfant, il faut le laisser faire. Il n’est pas question de le gronder s’il met de la farine partout ou s’il lèche la cuillère. On n’est pas tous des professionnels de la cuisine. De plus, il faut toujours l’encourager même s’il n’a pas réussi à casser l’œuf, par exemple. On lui dira qu’il fera mieux la prochaine fois.

On peut également se procurer des livres de recettes pour enfant pour s’inspirer. En effet, il faut partir sur une recette simple et pratique pour que l’enfant ne désespère pas lors d’une première fois en cuisine. Il faut choisir des simples tâches à lui faire faire.

Cependant, il faut toujours veiller à la sécurité de l’enfant. Cela est valable surtout avec les appareils électroménagers et les ustensiles tranchants. Il ne faut jamais laisser un enfant seul avec le blender, par exemple. L’enfant étant encore dans une phase de curiosité et de vouloir toucher à tout, il n’hésitera pas à mettre sa main dans l’appareil. Il en est de même pour le feu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *